High way

High-way s'installe à Jouy-en-Josas sur un axe majeur emprunté quotidiennement par les usagers du campus HEC, entre les salles de cours et le self-service.... comme un skatepark pour piéton, ou encore un scénario qui se met en œuvre. Ce terrain d'expérimentation vient s'inscrire sur un territoire où on ne l'attend pas. Juan Aizpitarte, le collectif Fichtre, Ibai Hernandorena et Wos/agence des hypothèses ont eu carte blanche pour agir avec et sur le campus. A l'origine, la règle du jeu de ces interventions est simple : s'implanter dans le parc en bordure de l'Allée des Champs-Elysées et réaliser des sculptures praticables....Les propositions détournent les espaces de circulation de leur fonctionnalité habituelle en déviant les parcours, en faisant coexister des espaces d'attente, d'observation, de débats, de rencontre qui définissent une nouvelle cartographie.

Juan Aizpitarte

Dilema et Finis, deux signes implantés aux bifurcations de la voie principale ... réinterprètent la signalétique et questionnent le choix entre deux routes.

Snack, forme surdimensionnée, posée sur l'herbe, propose un espace ludique et convivial. Elle invite le passant à explorer un lieu extérieur de partage entre la fiction et la réalité, le danger et le plaisir, la nourriture du corps et de l'esprit.

  • Finis

    Finis

  • Finis

    Finis

  • Dilema

    Dilema

  • Dilema

    Dilema

Fichtre

« I am a monument » évoque le territoire fonctionnel, fermé et payant des autoroutes dans lequel on se déplace en glissant le long du monde. Les voyages sont ponctués d'objets singuliers, reconnaissables, comme les châteaux perchés sur leur éperon rocheux. Les monuments, le monde « réel » ne sont accessibles physiquement qu'en sortant de l'autoroute. Sinon ils se résument à leur icône, objet à consommation rapide. Ce qui est vu peut alors n'être qu'un décor dont le strict minimum est construit pour donner l'illusion d'une réalité.

  • High Way
  • High Way

Ibai Hernandorena

Pour Fake, Ibai Hernandorena reproduit, traduit, s'inspire d'un mobilier des années 60 présent dans le parc du campus depuis son inauguration, mais délaissé depuis lors. Il s'agit d'une assise à huit places, poste d'observation qui permet de regarder dans toutes les directions.

High-way s'inscrit et s'écrit dans le paysage, entre panneau de chantier et colline hollywoodienne. Un ensemble de modules offre un espace de repos collectif face au lettrage, d'où contempler « High-way »,  cette autoroute du succès mise en abîme.

  • High Way
  • High Way
  • High Way
  • High Way
  • High Way
  • High Way
  • High Way

WOS / agence des hypothèses

Claire Dehove, Cleo Laigret et Julie Boillot configure L'Antenne Diapalante de Jouy-en-Josasqui est un relais à son projet d'étals de marché ambulants mené à l'Institut Français de St-Louis du Sénégal avec des femmes de l'association Xhar-Yalla.L'Antenne Diapalante est un campement nomade comprenant le Buro, la Cabane des Palabres et la Tente-Forum.Destinée à êtreactivée sur la base du volontariat par des associations humanitaires et culturelles du campus, c'est une plate-forme de documentation sur les questions politiques, économiques et artistiques soulevées par le projet. C'est aussi un poste de pilotage et de développement en lien avec la page Facebook de Diapalante.

  • High Way
  • High Way
  • High Way

Inauguration

mardi 20 septembre 2011
De 11 h 30 à 14 h 30

Et à partir de 18 h 00
Allée des Champs-Élysées,
Du Bâtiment des Etudes au restaurant

  • High Way
  • High Way
  • High Way
  • High Way
  • High Way